Actualités

Pratiques médicales et résultats

A l’occasion d’une conférence de presse, la communauté médicale de l’Aurar s’est exprimée sur la réalité des pratiques médicales dans les centres.

JPEG - 157.6 ko

La responsabilité des néphrologues dans la prise en charge des patients en traitement de suppléance de l’IRC
La réglementation de la dialyse en vigueur précise que la prise en charge des patients traités par des traitements de suppléance de l’IRC est sous la responsabilité du néphrologue, pendant et en dehors des séances de dialyse, s’organisant autour des points suivants :
• Le suivi du patient, les orientations des traitements de l’IRC ainsi que la gestion des pathologies intercurrentes
• La couverture médicale des séances de dialyse avec un rythme de présence et de visites définies selon les modalités de traitement permettant ainsi une surveillance médicale des patients et les ajustements des paramètres liés à ce traitement
• Les interventions pour répondre aux urgences médicales pendant les séances de dialyse
• Les astreintes médicales en dehors des séances de dialyse.
La continuité des soins est donc assurée par une organisation coordonnée entre les différentes modalités de traitement, s’inscrivant dans une graduation de l’environnement médical du patient : peu élevée pour la dialyse à domicile, la médicalisation de ces établissements s’accroît selon les facteurs comorbidités des patients qui impactent leur orientation :
• Dans les centres, une présence permanente
• Dans les unités de dialyse médicalisées, pas de présence médicale mais au moins une visite médicale par semaine, avec l’obligation d’intervenir en cas d’urgences dans des délais de sécurité
• Dans les unités d’auto-dialyse, pas de présence mais au moins une visite médicale par mois.

Une présence médicale optimisée et adaptée à la typologie des patients
La Réunion se distingue par une fréquence spécifiquement élevée des pathologies chroniques par rapport au national, notamment pour ce qui concerne notre spécialité : les maladies métaboliques (diabète deux fois plus), l’hypertension artérielle, les maladies cardio-vasculaires et l’insuffisance rénale chronique (deux fois et demi plus), mais aussi une survie moins favorable dans la population générale.
La communauté médicale de l’AURAR a donc choisi dans son projet médical d’établissement d’assurer une présence optimisée et adaptée à la typologie des patients selon les différentes modalités de dialyse, notamment dans les unités de proximité, permettant d’assurer une continuité dans la sécurité de la prise en charge des patients ainsi que dans la qualité des soins.
Les néphrologues de l’AURAR tiennent compte par ailleurs des dernières recommandations de la Haute Autorité de Santé précisant les modalités de prise en charge des patients inclus dans le parcours de l’insuffisance rénale chronique. Ces démarches intègrent les consultations multidisciplinaires d’annonce et d’orientation, le choix des trajectoires et des modalités de traitement les plus efficientes pour cette prise en charge tout en tenant compte des tranches d’âge et des co-morbidités.

Accès à la greffe

L’accès à la greffe à La Réunion est néanmoins conditionné par des problèmes indépendants du domaine de compétences des médecins exerçant dans les services de dialyse notamment par le manque de reins disponibles. L’analyse des données des dernières années montrent que le nombre de patients de l’AURAR greffés par an est supérieur à la moitié de l’ensemble des patients greffés par an à La Réunion, ayant atteint plus que 60% de l’ensemble de ces patients en 2018. Ces résultats témoignent de l’engagement des équipes dans l’application des recommandations nationales et internationales pour l’accès à la greffe.

La dialyse hors centre
L’AURAR privilégie aussi la prise en charge des patients en dialyse hors centre et le traitement de proximité pour les personnes dont l’état de santé et la typologie de leurs comorbidités autorisent ces traitements. L’AURAR a ainsi fixé des règles d’évaluation de l’état de santé du patient permettant une orientation appropriée.
L’AURAR propose l’ensemble des modalités de dialyse et continue à développer la dialyse hors centre tout en renforçant l’axe du domicile, DP et HD, représentant aux alentours de 8.8% de l’ensemble des dialysés dans ses structures. Cette évolution s’inscrit dans le respect de la politique de l’établissement.
Tout est fait pour une prise en charge adéquate selon la réglementation en vigueur. Les équipes médicales et soignantes assurent leurs responsabilités dans la prise en charge des patients en visant l’adéquation dans tous les domaines.

Evaluation de la performance des pratiques médicales
Les résultats des évaluations réglementaires en vigueur nous positionnent parmi les établissements de santé performants avec une certification V-4 sans aucune remarque ; une notation supérieure A dans le domaine de la lutte contre les infections nosocomiales ; une adéquation avec les règles de mise en œuvre du circuit du médicament, de la mise en pratique de la conciliation médicamenteuse ; une satisfaction des patients à 97% pour les services rendus. Enfin, les chiffres de la mortalité en dialyse à l’AURAR sont relativement plus faibles (5 à 9%) alors que les taux de l’Hexagone se retrouvent aux alentours 10,5%.

Ouverture vers l’avenir
L’AURAR oriente ses investissements pour accéder aux moyens médico-techniques les plus avancés ; pour accéder aux compétences humaines appropriées en tenant compte des pathologies traitées et de l’âge des patients ainsi que leur état de dépendance et en apportant une adéquation selon les besoins sans se limiter aux minimums requis. Ces investissements permettent aussi de développer des projets d’innovation dans les domaines de la prévention, de la recherche ainsi que l’évolution vers l’hôpital numérique.

Dernière mise à jour : 28 septembre 2018   ///   Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.